Alain Chouraqui : « La démocratie peut mourir de l’irruption de la violence »

La dynamique qui a conduit de tensions ordinaires, vécues par toute société, jusqu’aux génocides, procède d’engrenages nourris d’extrémismes, en particulier identitaires et de recherche de boucs émissaires, analyse le chercheur dans un entretien au « Monde ». ... [Lire la suite]