Les Siffleurs

Corneliu Porumboiu livre avec Les Siffleurs un polar brillant et facétieux. La narration y est à la fois linéaire est éclatée, l’absurdité du point de départ (un policier roumain gagnant la côte espagnole pour y apprendre un langage sifflé ancestral) gagnant en densité quand les enjeux criminels et sentimentaux se révèle. Notre héros Cristi (Vlad Ivanov) apparaît ainsi comme un policier corrompu informateur de la mafia locale, embringué dans un ... [Lire la suite]

Cannes 2019 J2 : Célébrités à gogo

Mercredi 15 mai : Xavier Dolan, Julianne Moore et Werner Herzog discutent technologies En plus du festival, Cannes est le lieu de toutes les soirées privées et évènements secrets. C’est à cette occasion que Mastercard en partenariat avec le festival a organisé une masterclass en compagnie de Xavier Dolan, Julianne Moore et Werner Herzog au Majestic. Leur point commun ? Tous présentent cette année un film : Xavier Dolan se retrouve pour la ... [Lire la suite]

Oleg

Si le fantasme du « travailleur polonais » fut en son temps l’épouvantail agité par les anti-européens les plus primaires, Oleg vient nous montrer le cauchemar que peut être le quotidien de ses travailleurs détaché. Ce quatrième film du réalisateur letton Juris Kursietis nous montre ainsi la réalité méconnue de certaines de ses petites mains. On découvre ainsi une incongruité du système actuel avec la jeune génération de letton « apatride » ... [Lire la suite]

La Femme de mon frère

On connaît surtout Mona Chokri pour les rôles qu’elle tint dans les premiers films de Xavier Dolan comme Les Amours imaginaires ou Laurence Anyways. Avec cette première réalisation elle dévoile une personnalité singulière et attachante. Le film dépeint la relation fusionnelle entre Sophia (Anne-Elisabeth Bossé) et son frère Karim (Patrick Hivon), ce lien constituant une vraie béquille émotionnelle pour la jeune femme. D’humeur inégale flirtant ... [Lire la suite]

Cannes 2019, jours 1, 2 et 3 : des films coups de poing en Compétition avec Ken Loach, Mati Diop et Ladj Ly

Ken Loach évidemment, on connaît sa force sur les questions sociales. Mais plus surprenant, Mati Diop et Ladj Ly donnent à leur manière une vision de ce qui nous bouleverse, nous touche dans nos quotidiens. Retour en mots et en décryptages sur ces trois premiers films en Compétition Officielle. Le maître Ken Loach avec « Sorry We Missed You » Son Moi, Daniel Blake en Compétition il y a trois ans nous avait déjà convaincu. Ken Loach, Palme d’Or ... [Lire la suite]

The dead don’t die

Surprise ? The dead don’t die ressemble à priori à une banale histoire de zombies qui, dû à un problème terrestre modifiant l’axe de rotation de la Terre, décident de ne pas mourir et d’aller dévorer des entrailles humaines dans la petite ville américaine de Centerville…Parmi ces zombies, on retrouve un Iggy Pop amateur de café ou encore une vieille ivrogne accro au Chardonnay. Rien qu’avec ça, le film semble ... [Lire la suite]

Meurs, monstre, meurs

Dès ses premières images, Meurs, monstre, meurs promet beaucoup : un cadre spatio-temporel réaliste qui côtoie l’étrange – les forêts montagneuses des Andes –, et un crime montré face caméra – une femme décapitée s’effondre au sol. Fort de son pouvoir d’évocation, cette première séquence nous embraque instantanément dans le film de genre, celui de l’horreur avec des images de synthèse assumées et des maquillages démesurément kitsch. ... [Lire la suite]

Le Festival de Cannes 2019 : nos attentes pour cette 72e édition

Quels sont les longs métrages les plus attendus ? Les acteurs et les actrices qui fouleront le tapis rouge ? Les films les plus surprenants au programme ? On vous décrypte toutes les sélections. Une Sélection Officielle exceptionnelle cette année Ces grands noms, dès leur annonce, nous ont fait une pleine joie. Jim Jarmusch ouvre le bal avec The Dead Don’t Die, Pedro Almodovar le suit avec Douleur et Gloire, Marco Bellocchio avec Le Traitre, Bong ... [Lire la suite]

Hellboy

Hellboy aurait dû s’appeler Hellboy 3 si Les légions d’or maudites avaient connu un plus grand succès au box-office, si Del Toro n’avait pas été occupé par Le Hobbit et Les montagnes hallucinées, si les studios avaient été moins frileux…et si, et si, et si, avec des si on ferait un bon film. Ce qui est très, très loin, d’être le cas. Inutile de jouer les surpris, la bande-annonce et la présence au casting de Milla Jovovich laissaient déjà ... [Lire la suite]

Quand Fellini rêvait de Picasso

Lors de ses nuits fantasmagoriques Federico Fellini  rencontra à plusieurs reprises un autre artiste marquant du vingtième siècle, Pablo Picasso. Admirateur du peintre espagnol, Fellini y aurait trouvé une de ses sources d’inspiration. Partant de ce postulat, la nouvelle exposition de la cinémathèque nous propose d’explorer une partie l’univers du maître italien par un jeu de regards croisés. En s’appuyant sur une mise en scène haute en couleurs, ... [Lire la suite]

Les Trois lumières

Un récit fabuleux plein d’intrigues rocambolesques qui empruntent aux contes des mille et une nuits Les Trois lumières est la première oeuvre muette significative à porter la griffe de Fritz Lang. Avec sa compagne scénariste Théa von Harbou, il échafaude un récit fabuleux, une fresque mythique pleine d’intrigues rocambolesques qui s’affranchit des contraintes d’un continuum spatio-temporel. Cette songerie philosophique ... [Lire la suite]

Retour de flammes

On se marie, on fait des gosses et puis un jour ils s’en vont. Alors on se retrouve à deux, comme autrefois, comme un jeune couple, les rêves en moins et les genoux douloureux en plus. Marcos (Ricardo Darín) et Ana (Mercedes Moran) sont mariés depuis 25 ans. Le jour où leur fils rejoint l’Espagne pour y étudier et s’envoyer en l’air avec une « vietnamienne aux seins d’italienne », ils se disent qu’il est ... [Lire la suite]

Les Météorites

Un premier film solaire Après trois courts-métrages, voici le premier long du jeune Biterrois qui, après la production de clips de rap, entre à la Fémis en 2009. Il y rencontre Charles Philippe et Lucile Ric, jeunes producteurs qui l’aident à réaliser ses courts-métrages. Le cinéma français a fait connaître nombre de jeunes talents en 2018 et il continuera sans doute en 2019. Romain Laguna est retourné dans sa région d’origine pour écrire et ... [Lire la suite]

Le traumatisme nucléaire dans le cinéma japonais

La défaite lors de la Seconde Guerre Mondiale et surtout les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki qui l’accélérèrent reste un traumatisme national et intime profond pour le Japon. La reconstruction passera d’abord par l’oubli puisque parallèlement au renouveau économique et technologique du pays, les souvenirs de ce passé douloureux sont mis au banc de la société avec les hibakusha (survivants d’Hiroshima) traités en paria. Il faudra donc ... [Lire la suite]

Akira

Tetsuo, un lycéen appartenant à un gang de motards se découvre des pouvoirs surnaturels après avoir été le sujet d’expérimentations. Opprimé par le monde corrompu et dévasté qui l’entoure, il va alors se mettre à détruire la ville, pourchassé par l’armée. De son côté, son ami Kaneda va s’allier à des révolutionnaires afin de l’aider à redevenir normal. Politique et fin d’un monde Le film Akira est une adaptation du manga culte par son ... [Lire la suite]

Shin Godzilla

Devenu avec le temps un emblème de la pop culture japonaise, Godzilla est à l’origine une illustration du traumatisme nucléaire japonais avec cette créature toute puissante et destructrice. Le Godzilla de Ishiro Honda (1955) sorti quelques années à peine après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki était ainsi un film oppressant ravivant sous un angle spectaculaire et mythologique des blessures encore vivace. Au fil des multiples suites et de ... [Lire la suite]

Gen d’Hiroshima

Gen d’Hiroshima est une des œuvres les plus emblématiques du traumatisme de la bombe et de ses conséquences aux Japon. Le manga édité entre 1973 et 1985 est grandement autobiographique, l’auteur Keiji Nakazawa s’inspirant de son expérience familiale. Il perdit ainsi son père, sa grande sœur et son petit frère dans un incendie causé par l’explosion, subissant par la suite les privations et assistant aux horreurs causées par les radiations. Ce ... [Lire la suite]

Dans un recoin de ce monde

« Dans ma famille, ils m’ont toujours dit que j’étais une rêveuse. » Ce sont les premiers mots caractéristiques de Suzu Urano qui ouvrent le film d’animation Dans un recoin de ce monde, adapté du délicat manga éponyme de Fumiyo Kôno avec fidèlité par Sunao Katabuchi (réalisateur du beau Princesse Arete, 2001), et qui a obtenu le Prix du Jury au Festival d’animation d’Annecy. On suit la trajectoire de cette jeune femme lunaire et pleine ... [Lire la suite]

Jessica Forever

On l’attendait avec impatience, le premier long métrage de Caroline Poggi et Jonathan Vinel, ceux-là même qui avaient signé le collectif chaud et exalté Ultra rêve (août 2018), avec Yann Gonzales et Bertrand Mandico, et un pacte brûlant (Gonzales et Mandico encore), serment de ne faire que des films « chauds » et enivrés (Cahiers du cinéma n°746). De cette promesse, il reste seulement l’esprit de gang (déjà à l’œuvre dans Tant qu’il nous ... [Lire la suite]

Dieu existe, son nom est Petrunya

Le lancer de la croix   Déjà le titre intrigue, puis provoque car il transgresse les interdits des sociétés traditionnelles et patriarcales. Déjà, il pose le postulat que Dieu existe, et qu’ensuite il est une femme, et qu’enfin il a un prénom, donc il serait en plus mortel, puisque humain. Voilà où nous en sommes avec ce beau film réalisé par une cinéaste de Skopje en Macédoine, maintenant résidant à Bruxelles et qui a tourné de ... [Lire la suite]

Le livre d’image

Lorsqu’on sait que le géant automobile Tesla proposait récemment d’envoyer la photo gravée de ses clients dans l’espace, on se dit que, comme souvenirs à laisser à nos éventuels successeurs extraterrestres, c’est le livre d’image qu’il aurait mieux fallu mettre en orbite. S’il devait rester quelque chose de notre monde, un condensé iconographique, filmique, une séquence longue d’images-fantômes quelconques à expérimenter, à sentir, ce ... [Lire la suite]

Monrovia, Indiana

Frederick Wiseman, le célèbre documentariste américain à qui l’on doit de superbes films sur des scènes de la vie quotidienne, mais aussi sur la boxe, l’Opéra de Paris, la National Gallery ou même le Crazy Horse, entre autres, a installé sa caméra dans une toute petite ville de 1400 âmes au sein du Middle West, dont personne n’avait jusqu’alors entendu parler, Monrovia, et qu’il va rendre célèbre sans doute ... [Lire la suite]

House by the river

« La culpabilité engendre la peur. Et la peur conduit à la paranoïa. Finalement, la paranoïa mène à la violence. » Robert Ludlum Le crime de Mr Lang : sa fascination morbide pour la perversité naturelle de l’homme Le syllogisme de l’épigraphe est une grille de lecture parmi d’autres pour comprendre toute l’ oeuvre langienne. Le crime paranoïaque dont se rend involontairement coupable Stephen Byrne (Louis Hayward), écrivain ... [Lire la suite]

Mais vous êtes fous

Audrey Diwan, de l’écriture à la mise-en-scène « De la littérature au cinéma, le chemin a été long et pourtant assez naturel. On me disait souvent des romans que j’ai écrits, plus jeune, qu’ils avaient quelque chose de très visuel. » explique la romancière/journaliste/scénariste reconnue Audrey Diwan qui signe ici avec Mais vous êtes fous son premier long-métrage. Tout commence d’abord par un entrefilet qu’elle lit ... [Lire la suite]

Je vois rouge

Mener une enquête   Née en Bulgarie, puis émigrée en France avec ses parents, à la chute du Mur, Bojina Panayotova est passée par l’École normale supérieure pour des études de philosophie, puis elle a opté pour le cinéma. Après sa rencontre avec le collectif de réalisateurs et producteurs Stank, elle réalise des courts métrages dits «  sauvages  ». Je vois rouge est son premier long métrage, sélectionné à la Berlinale en 2018, en tant que ... [Lire la suite]

Le testament du Docteur Mabuse

« La plupart des crimes sont des actes de somnambulisme. La morale consisterait à réveiller à temps le dormeur » Paul Valéry Fritz Lang tel Faust « pactisant avec le diable » ou quand la réalité rejoint le mythe « Je fais des films comme un somnambule ». C’est par cette pirouette verbale facétieuse que le cinéaste viennois, au crépuscule de sa vie, répond, intarissable, à ses thuriféraires qui le pressent de livrer les secrets bien gardés ... [Lire la suite]

Alpha : the right to kill

Le dernier film de Brillante Mendoza nous laisse dans une perplexité que ne suscitait pas de cette façon son précédent long métrage, Ma’Rosa (2017). On y retrouve pourtant le même saisissement du réel à travers une plongée dans la ruche de la capitale philippine, et les rues gangrénées de pauvreté des bidonvilles de Manille, filmée avec une caméra à l’épaule collante, comme attachée à ses protagonistes. C’est une sensation très physique et ... [Lire la suite]