Bac 2019 : « Non, M. Macron, la grève n’est pas une prise d’otage »

Cédric Maurin est enseignant gréviste et n'a rendu les copies du bac que le 5 juillet. Dans cette lettre ouverte, il explique pourquoi cette action a été menée – le risque de suppression du bac comme diplôme national, ce qui entrainerait une rupture de l'égalité entre les élèves. Et il interpelle Emmanuel Macron sur l'emploi d'éléments de langage visant à faire passer les professeurs grévistes pour des preneurs d'otages. Lettre ouverte à ... [Lire la suite]