Bioéthique. Émergence d’une économie où l’homme n’est plus un acteur

(…) Ces questions de bioéthique : avortement, contraception, PMA, GPA, euthanasie, dons (trafic ?) d’organes, trans-sexualisation ont deux points communs : dans une société écolo-responsable, elles s’inscrivent en parfaite contradiction avec l’écologie humaine, l’être humain étant comme déconnecté de son environnement. Elles accentuent par ailleurs l’émergence d’une économie où l’homme n’est plus un acteur mais l’objet même, la marchandise ... [Lire la suite]