Bioéthique. Le problème, c’est lorsque l’adoption est cachée à l’enfant

Je réagis à l’affirmation de Ludivine de La Rochère dans la page « Bioéthique » que La Croix a consacrée à la filiation le 25 janvier : « On ne peut pas déclarer qu’un enfant aurait deux mères, en dehors de toute réalité physique. » (à lire ci-dessous). Pourtant, on déclare bien, toujours dans les registres de l’état civil, depuis des années et « en dehors de toute réalité physique » que des enfants noirs adoptés par des couples blancs ont des ... [Lire la suite]