Deux vies données. Quatre otages libérés, six morts. La vie n’a pas de prix !

Deux soldats français tués, quatre ravisseurs tués. Quatre otages libérés, six morts. Derrière cette façade d’une froide arithmétique, quoi voir, quoi penser ? La vie n’a pas de prix, toute vie est une vie, d’égale valeur, d’égale dignité. N’est-ce pas là le socle même de notre pensée, de nos lois, de notre justice, de notre devise ? Il y a ni saint ni monstre, ni barbare ni civilisé, ou bien alors plus rien n’a de sens. On tue en croyant ainsi ... [Lire la suite]