Éditorial par maurice ulrich. Faire face

À l’heure où nous sommes, cinq cents personnes, hommes, femmes et enfants, sont toujours interdites de débarquer dans nos ports. Ce sont bien nos ports, qu’il s’agisse de ceux d’Italie, de France ou d’ailleurs. Les ports de l’Europe. Oh, il ne manque pas de ces belles âmes qui s’indignent et montrent du doigt ceux qui refusent cet accueil pour le refuser elles-mêmes en poussant des cris d’orfraie devant la montée des extrêmes droites et la dérive ... [Lire la suite]