Hyperandrogénie : des athlètes africaines pénalisées pour “trop de testostérone”

Caster Semenya, Francine Niyonsaba et Margaret Wambui prennent les trois premières places du 800 m aux Jeux olympiques de Rio en 2016. Les trois femmes sont hyperandrogènes. Elles présentent un taux anormalement élevé de testostérone qui leur confère un avantage physique substantiel. Il y a débat et aujourd’hui la fédération a fixé un taux maximal pour concourir.  ... [Lire la suite]