Le périph, indispensable objet du ressentiment parisien

On adore le haïr mais Paris survivrait-il sans le boulevard périphérique qui l'enserre et l'étouffe en dressant un mur de défiance et d'incompréhension entre la capitale et ses banlieues ?La ville réfléchit, comme toutes les métropoles, à des mobilités douces pour sortir du tout-bagnole hérité des Trente Glorieuses et tente d'imaginer des alternatives à cette autoroute urbaine de 35 km qui fêtera ses 50 ans en 2023. Sans bien voir comment s'en ... [Lire la suite]