Les copains écrivains d’abord !

Les douze coups de minuit viennent de sonner. A peine remis des excès du réveillon que déjà, le critique littéraire croule sous la mitraille éditoriale. Ça ne s’arrêtera donc jamais cette spirale infernale ! En flux continu, un jet incessant de livres vient obstruer ma boîte aux lettres, dès le matin du 2 janvier. Ils arrivent par douzaines, emmaillotés dans leurs grosses enveloppes à bulles, dodus et déjà fourbus par leur harassant voyage ... [Lire la suite]