Lycéens de Mantes-la-Jolie interpellés: “pas de faute” de la police

L'enquête administrative menée dans l'affaire des interpellations de 151 lycéens mis à genoux à Mantes-la-Jolie (Yvelines) en décembre a établi "qu'il n'y avait pas de faute" commise par la police, a indiqué jeudi la patronne de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).Il n'y a "pas (eu) de comportements déviants de la part des policiers", a ajouté Brigitte Jullien, auditionnée par une commission d'enquête de l'Assemblée nationale, ... [Lire la suite]