Obligée de siéger de nuit, la députée LREM de la Drôme se plaint d’horaires inhumains

Ne les laissons pas tomber, ils sont si fragiles. Être des députés libérés, tu sais, c'est pas si facile. Et imagine lorsqu'il faut travailler de nuit. Telle est l'horreur à laquelle se retrouve confrontée Mireille Clapot. La députée La République en marche de la Drôme n'a pas apprécié, lundi 13 novembre, de devoir, une fois de plus, siéger de nuit. La faute à l'examen, dans l'hémicycle, du projet de loi de finances pour 2018.L'élue l'a donc ... [Lire la suite]