“On n’a pas de visibilité, c’est anxiogène” : à l’université, la difficile mise en place de Parcoursup, le successeur d’APB

Dès le 22 janvier, les élèves de terminale doivent pouvoir consulter les différents cursus et remplir jusqu'à 10 souhaits d'orientation sur cette nouvelle plateforme. En attendant, chaque université doit paramétrer le logiciel. Une tâche qui s'avère compliquée. ... [Lire la suite]