On n’en fait pas assez pour faire respecter la laïcité…

Les récentes affaires Etam et Décathlon ont rappelé à quel point la question du port des signes religieux était encore prégnante en France. Face à ces provocations, les mots ne suffisent plus. La récente décision du tribunal de Versailles donnant raison à une employée portant le voile, qui contestait son licenciement pour cause de refus de le retirer à la demande d’un client, s’est traduite médiatiquement ainsi : « La justice autorise le port du ... [Lire la suite]