Romain Gary: après le mépris, la consécration

DOSSIER - Deux fois lauréat du Goncourt, la deuxième sous le pseudonyme d’Émile Ajar, l’auteur de La Promesse de l’aube était pourtant méprisé par l’establishment littéraire. À tort, explique sa biographe Dominique Bona, de l’Académie française. La preuve, son œuvre entre dans la «Pléiade». ... [Lire la suite]