Violences sexuelles : la majorité accuse de « fake news » toute opposition

Chaude journée, mardi 15 mai, dans le Palais-Bourbon. L'exécutif a voté à l'arraché le controversé article 2 de la loi Schiappa, accusé de faire des viols sur mineurs un délit et non un crime. C'était peut-être le point le plus symbolique de la loi « renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes », aussi appelée loi Schiappa : introduire un âge de non-consentement sexuel. L'âge de 15 ans était avancé par la secrétaire d'Etat ... [Lire la suite]